24.319 vues

Et si la plage de l’Espiguette était à nouveau victime de pollution marine ?

En 2018, la collision entre le porte-conteneur CSL Virginia et le navire Ulysse entraînant la dispersion d’hydrocarbure avait eu raison du sable de la plage de l’Espiguette : des boulettes d’hydrocarbure y avaient été retrouvées.

De cet accident, est née l’idée d’organiser un exercice ayant pour objectif de se préparer à une crise. Ainsi les dispositifs POLMAR (POLlutions MARines) Terre constituant un ensemble de mesures mises en place pour lutter contre les pollutions marines par hydrocarbures (de type abordage ou accident en mer/sur un estuaire) ont été déployé. Si la lutte se joue sur l’eau avec la pose de barrages de protection notamment à La Grande-Motte dans le cadre de cet exercice afin de protéger le Port, elle se déroule également sur terre en mettant en œuvre des chantiers de récupération des polluants (fonctionnant par pompage et stockage) et en organisant le sauvetage de la faune.

Cette simulation "ORSEC POLMAR-TERRE" organisée conjointement par les préfectures du Gard et de l’Hérault avec les deux Directions départementales des territoires et de la mer, a mobilisé de nombreuses forces de secours et de sécurité et des intervenants comme la L.P.O. la Ligue pour la Protection des Oiseaux et le Cèdre  : le Centre de Documentation, de Recherche et d’Expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux.

JRI : Claudia PITRONACI