Le débat sur la non-violence se termine par un jeu de Questions-Réponses entre Jean-François Bernardini et les personnes présentes.