Louis ALLIOT s’explique




L’année des présidentielles démarre sur des chapeaux de roues avec les casseroles que les partis essayent de minimiser. Même si les dossiers sont très différents, il n’en demeure pas moins que les pratiques posent questions.

A l’occasion de la conférence de presse sur le lancement du "Cercle Fraternité" par la section départementale parainée par Louis Alliot le vice président du parti a tenu à s’expliquer sur cette affaire d’emploi de parlementaires qui auraient été payé par l’Europe alors qu’ils effectuaient un travail au siège du Parti. 

L’Europe, contrairement au parlement Français a des règles très strictes et demande un remboursement des salaires indûements perçus pour le non respect des règles européennes concernant le lieu de travail des assistants parlementaires. Le Front National conteste cette vison des faits et fait appel de cette décision qu’il juge inquisitoire dans la liberté des élus à missionner leurs assistants. 

Dans l’attente, une retenue sera effectuée mensuellement sur les indemnités des élus. Louis Alliot, de manière prémonitoire met en cause les autres partis et prévient qu’il ne manquera pas de dénoncer les cas connus. A peine deux semaines plus tard, l’affaire Fillon éclate dans le "Canard déchainé" pour l’occasion. Un début d’affaires en cascade ? Sûrement, car de nombreux parlementaires ont pris de bien mauvaises habitudes pour favoriser leur proches. 

Au moment où la transparence et l’éthique deviennent un argument de campagne, les affaires donnent une tournure exceptionnelle à cette campagne qui ne fait que commencer !