La Fraternité au cœur du Cercle FN




1.898 vues

Le Front National lance son cercle de réflexion sur la "Fraternité ". Un thème cher au Front qui vient d’être repris par Emmanuel Macron dans son discours à Lyon. Le Front ferait-il école ? Ou serait-il enfin de bon augure de revenir aux valeurs de la France ? En tout cas, le terme "fraternité" semble avoir plusieurs significations selon qui en parle.

Ainsi, lors de la conférence de presse du Front National nous avons pu assister à une Fraternité exclusivement tournée vers les Français. La misère du monde ne pouvant être réglée par un seul pays explique Monsieur Ardinat, le responsable départemenental. 

Sans répondre aux questions de l’origine des flux migratoires qui sont les conséquences des politiques hasardeuses de l’équipe Sarkozy-Fillon plus soucieuse de faire taire Monsieur Kadhafi plutôt que de penser aux milliers de morts en Méditerranée que leur décision allait entraîner, le Cercle Fraternité va lancer une série de débats pour une réflection sur les sujets de la famille, la LGVT, etc.

Nul doute que la définition de la Fraternité vue par la Front National n’a pas la même signification que l’on soit humaniste ou que l’on ait une vision exclusivement limitée aux frontières françaises. L’argument des coûts et des risques d’infiltrations terroristes semble venir étayer le besoin de répondre à l’argument imparable des "francais d’abord".

Avec la misère des 6 millions de chômeurs et des 9 millions de travailleurs pauvres, le thème de l’étranger qui vient prendre l’argent des Français semble résoudre à lui seul le problème, c’est sûrement oublier le gavage des organisateurs de guerres à coups de milliards, gagnés sur la misère du monde à laquelle nos gouvernements successifs participent sans vouloir en subir les conséquences.

Avec les milliers de familles qui fuient pendant que l’on chante " tout le bonheur du monde et que nos chemin évite les bombes...", des millions de refugiés affluent sous la menace d’un pseudo Etat islamique créé par les USA... et se noient au départ de la Libye à cause du gouvernement Sarkozy-Fillon. 

Et si la fraternité était aussi de pouvoir se mettre à la place des autres en imaginant ce que l’on penserait des mains tendues ou des murs contruits ? Un débat qu’il faudra suivre au sein du "Cercle Fraternité" qui se veut ouvert également aux thèmes de la défense de la famille et une réflection contre les mouvements LGVT et LGBT avec la modification de la loi Taubira que le Front a du mal à accepter.

(LGVT = Le mouvement lesbien, gay, bisexuel et transsexuel) (LGBT désigne l’ensemble des mouvements et actions individuelles ou collectives qui cherchent à faire évoluer la perception sociale des minorités sexuelles, de l’homosexualité, de la bisexualité et de la transsexualité). 

Pour l’heure, le Front National semble être le premier parti de France, pour autant il me semble évident qu’il lui faudra revoir certains arguments au risque pour eux d’alimenter le Front Républicain qui placerait un Macron ou un Hamon aux plus hautes fonctions de l’Etat ? Les débats sont ouverts au Front National dans le cadre des différents cercles pour tous ceux et celles qui désirent soutenir ou contredire, le principal étant de pouvoir en parler librement, nous explique Gilles Ardinat. 

Journaliste : Pierric-Joël LOUBAT