Feu de la SICA




Mercredi vers 19h30, un départ d’incendie a eu lieu à la SICA des vergers de Mauguio et de Mudaison, il s’agit des caisses en matières plastiques appelées PALOX servant à ramasser les fruits et à les stocker en chambre froide.

Pour éviter une propagation au bâtiment, le stock est placé à l’écart de la coopérative sur une plateforme béton de 1000m².
Un premier camion de pompiers est rapidement arrivé sur les lieux mais n’a pas pu maitriser l’incendie. Les caisses en matière plastique étant devenues un véritable combustible liquide, le feu s’est propagé en développant une chaleur extrême.
La source de l’incendie d’après les premiers témoins aurait débuté entre deux rangées, certains résidents du lotissement du golf à proximité expliquent avoir entendu une déflagration, ce qui laisse un doute sur l’origine de l’incendie. L’enquête de gendarmerie s’annonce d’ores et déjà difficile d’autant que les milliers de tonnes de plastique fondus vont laisser la place au brasier.
La coopérative avait connu un incendie similaire, avec des paloxs en bois, il y a une vingtaine d’année. Les normes européennes ayant obligé le passage à des paloxs plastique alimentaire depuis 8 ans, les exploitants avait commencé à remplacer leurs outils de stockage pour arriver à un remplacement total.

Le député qui était sur Lansargues s’est rendu sur place immédiatement pour assister aux opérations de secours, suivi peu après par Michel Roux, le maire de la commune soucieux de trouver des solutions pour le ramassage des fruits qui devaient commencer.

Le député et le maire lance un appel aux coopératives voisines pour que la solidarité joue pleinement son rôle.
Le feu aura duré près de 4 heures, le stock de casiers ayant totalement brulé sous le contrôle des équipes de pompiers arrivées en renfort pour éviter que le bâtiment ne prenne feu à son tour.

Le feu de la Sica est une catastrophe pour la coopérative et les 13 exploitations qui devaient commencer le ramassage aujourd’hui ! Le député et le maire appellent à la solidarité auprès des autres coopératives fruitières pour trouver une solution !! C’est la deuxième fois que cela arrive en 25 ans, heureusement le bâtiment où est conditionnée la récolte n’a pas été touché. On imagine le désarroi des exploitants avec le président de la coopérative qui vont devoir trouver une solution d’urgence pour que la récolte puisse commencer.

( Reportage de Pierric-joël LOUBAT )


JRI :