SOLIDAIRES




Extrait du discours de François Hollande : 

 "Nous avons voulu exprimer notre compassion à l’égard des victimes, de leurs familles. Au moment où je m’exprime 84 personnes sont mortes, une cinquantaine sont en état d’urgence absolue, entre la vie et la mort. Parmi ces victimes : des Français mais aussi beaucoup d’étrangers, beaucoup de jeunes enfants qui étaient venus pour assister à un feu d’artifice en famille, pour avoir de la joie, pour partager un bonheur, un éblouissement, et qui ont ainsi été frappés, frappés à mort, pour simplement satisfaire la cruauté d’un individu et peut-être d’un groupe."

 "De nombreux blessés ont encore des images effroyables (...), ils souffrent dans leur chair. Il y a même des personnes qui n’ont pas eu de traumatisme physique mais qui porteront toute leur vie le traumatisme (...) Voilà pourquoi nous devons, la France tout entière, partager cette émotion, cette solidarité." 

François Hollande a tenu à saluer le courage dont ont fait preuve les forces de sécurité, "toutes mobilisées, pour que ce feu d’artifice puisse être protégé"  :

 "Forces de sécurité qui se sont engagées pour neutraliser l’assassin. J’ai encore à l’esprit ces jeunes policiers qui ont agi pour que le tueur puisse être tué et ainsi en finir avec le carnage (…) Forces de sécurité pleinement investies, pleinement engagées, n’en pouvant plus (…) Je veux toutes les saluer."

"Le combat sera long face à un ennemi qui continuera à frapper les Etats qui vivent leur liberté (…) Le monde sait que nous sommes un pays fort, capable de surmonter les épreuves, que nous sommes capables d’unité."